Comment organiser son tour du monde ?

A moins d’opter pour la croisière, vous allez devoir planifier beaucoup de choses. On ne fait pas un voyage comme ça, c’est des mois et des mois de préparation.

Argent

Tout d’abord, il y a la problématique économique : à moins d’avoir une famille riche, vous devrez économiser beaucoup de temps pour vous permettre un aller simple.

Il n’y a pas de chiffre précis, mais vous voudrez en mettre beaucoup plus de côté plus vous voudrez rester dans les parages. Si vous voyagez à bon marché, vous pourrez continuer longtemps. Il suffit de connaître les bons outils et les bonnes astuces pour voyager à pas cher.

Beaucoup de gens sont capables de vivre sur la route pour 10€ par jour, mais vous devriez mettre un peu plus sur la facture car les gens qui vous racontent cette histoire ne prennent pas en compte les frais de voyage, d’assurance, de visas, etc. à payer !

Mais l’argent a la mauvaise habitude de s’épuiser, et si vous voulez continuer à voyager, vous devrez trouver une solution qui vous rendra vraiment libre.

Emploi

Un début peut être l’utilisation de sites d’échange de travail comme Worldpackers, vous ne gagnerez pas d’argent mais vous économiserez certainement beaucoup et apprendrez encore plus.

Mais la vraie liberté s’appelle le nomadisme numérique, et elle consiste à transformer numériquement votre travail pour qu’il puisse être fait en ligne et à distance. C’est l’une des choses les plus difficiles à réaliser, et comme je le dis souvent, la liberté et la sécurité ne vont pas ensemble, il faudra donc tenir compte d’un degré élevé d’imprévisibilité. Mais pour l’amour de Dieu, ça vaut le coup !

Documents administratifs

L’idée de prendre, de quitter et de traverser le monde par voie terrestre est très romantique. Mais quand vous commencez à le planifier, vous vous heurtez à la réalité.

Le monde est fait de frontières, souvent armées, souvent en haine les unes des autres. Le passeport peut être un laissez-passer ou une condamnation, selon son origine. Vous devez faire les visas à l’avance, mais pas trop tôt car ils pourraient expirer. Vols aller-retour à acheter pour eux afin de vous permettre d’entrer dans certains pays.

Malheureusement, il y a beaucoup plus d’organisation derrière cela qu’il n’y paraît, et il n’y a aucun moyen d’obtenir la ” liste complète ” des informations. Vous ne pouvez qu’essayer de savoir ce qu’il faut rechercher et ce qu’il faut faire attention à chaque situation.

Sécurité

Ça ne vaut pas beaucoup de voyager avec 10€ par jour si on se fait voler tout ce qu’on possède en une soirée, n’est-ce pas ?

La sécurité, la nôtre et celle de nos biens, est donc l’une des choses les plus importantes pour un voyageur à sens unique.

La première chose à faire est de souscrire une assurance voyage. Oui, c’est beaucoup d’argent, mais plus vous voyagez, plus les statistiques ne jouent pas en votre faveur et, tôt ou tard, avec un peu de chance, pour quelque chose de moins grave, vous vous retrouverez à dire ” Dieu merci, j’ai une assurance !

Ensuite, il y a une série de conseils et d’astuces utiles, des sites à consulter pour connaître la situation dans les différents pays aux astuces d’un vrai professionnel pour garder vos objets les plus précieux en sécurité.

Sac à dos

Faire le tour du monde en sac à dos est un voyage dans le voyage. Comment se glisser dans moins de 100 litres de vêtements, chaussures, sous-vêtements et objets utiles pour les situations les plus variées du monde ?

Nous avons quitté la Russie et sommes arrivés en Thaïlande, en passant par le camp de base de l’Everest au Népal…pensez à la variété qui a été prise en considération !

Simplement, vous ne pouvez pas. Il faut abandonner l’idée de tout prévoir et accepter le fait que la plupart des choses ne sont pas essentielles, alors que celles qui le sont sont achetées partout.

Il faut embrasser le minimalisme et accepter que l’on vit mieux avec moins qu’avec plus. Le sac à dos agit comme un filtre pour tout ce qui est important dans votre vie.

Comme vous le voyez, il y a tant à dire. Nous l’avons découvert sur notre peau il y a quelques années, quand pour la première fois notre idée d’un aller simple a commencé à se concrétiser. Nous nous sentions seuls et pleins de doutes.